Coaching

Pour paraphraser Claude Levi Strauss : "Je hais les coachs et les coachings".

Peut-être parce que le mot est trop galvaudé, qu'il y en a partout et pour tout, laissant entendre que l'on est pas capable de faire quoique ce soit sans une béquille extérieure.

Peut-être aussi qu'ils ont été trop liés à la notion de "développement personnel" qui pour de nombreux scientifiques (les sytémiciens ou d'autres comme le généticien Axel Kahn) n'a pas beaucoup de sens.

Qu'on le veuille ou non, nous sommes des êtres de relations, nous n'existons qu'en relation avec les autres, et la question est de savoir comment acquérir les compétences relationnelles qui vont nous aider à gérer les difficultés de la vie. Combien de "bac + 10" en développement personnel se comportent comme les derniers des imbéciles dans des situations personnelles qui les touchent ?

Les expériences faites en vase clos n'aident pas beaucoup à se sortir de situations relationnelles délicates.

Certains outils comme la communication non violente sont utiles et intéressants, mais ils trouvent souvent leurs limites par notre difficulté à les utiliser ou à nos interlocuteurs de les entendre. 

Cette conviction m'amène à pratiquer un "coaching écologique et stratégique" qui utilise de manière stratégique le réseau de relations dans lequel vous évoluez.